ADMINISTRATIF, REVUE DE PRESSE

Dépendance : des mesures d’urgence avant la future loi

Alors qu’une loi sur la dépendance est en cours de préparation, le gouvernement veut accélérer la cadence. Des mesures de soutien financier pour l’aide à domicile et les Ehpad pourraient être prises dès l’automne.

Il est urgent de ne plus attendre. Alors que la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, doit présenter avant la fin de l’année un projet de loi sur la dépendance, Edouard Philippe a annoncé, dans son discours de politique générale du mercredi 12 juin, que “dès le prochain projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS), nous enclencherons une première étape, avec des mesures favorisant le maintien à domicile et des investissements dans les Ehpad”. Une façon pour le gouvernement de montrer qu’il veut dès maintenant prendre ce sujet à bras-le-corps, sans attendre la future loi qui risque de n’être effective qu’à partir de 2021.

Du côté du ministère de la Santé, on affirme travailler actuellement sur la question, en précisant que rien n’est encore tranché. Toutefois, plusieurs spécialistes du dossier ont déjà leur avis sur la question. Parmi les priorités qui pourraient se dégager, celle de baisser le reste à charge pour les personnes dépendantes mais qui restent chez elles. “On pourrait envisager que le gouvernement augmente l’Allocation Personnalisée d’Autonomie, APA à domicile, cette aide versée aux personnes déjà en situation de dépendance”, suggère Luc Broussy, président de France Silver Eco.

L’objectif clairement affiché est de permettre aux personnes âgées de rester le plus longtemps possible à domicile, ce qui implique, au-delà du reste à charge, d’avoir le personnel suffisant et compétent pour s’en occuper. “L’urgence se situe au niveau des structures d’aide à domicile, alerte Audrey Dufeu-Schubert, députée La République en marche de Loire-Atlantique, en charge d’une missions gouvernementale sur l’âgisme. Nous devons soutenir ces professionnels qui interviennent chez ces personnes âgées par exemple en revalorisant mieux leur rémunération ou encore en révisant à la hausse l’indemnité kilométrique pour leurs trajets professionnels”. Des propos partagés par la sénatrice centriste, Jocelyne Guidez, auteur d’une loi sur les aidants. “Il me semble important de mettre des moyens humains supplémentaires pour les soins à domicile, d’appuyer davantage les aides ménagères qui sont souvent le premier contact avec les personnes âgées”, préconise-t-elle tout en insistant aussi sur le soutien qu’il faut rapidement apporter aux aidants de personnes dépendantes “en misant sur les processus de répit pour que ces derniers puissent partir en week-end par exemple”.

A côté du maintien à domicile, l’exécutif souhaite également donner un coup de collier sur la rénovation des établissements d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes (Ehpad). Dans le rapport sur le grand âge et l’autonomie dévoilé en mars dernier, Dominique Libault, son rédacteur, propose de consacrer trois milliards d’euros sur dix ans à un plan de rénovation de ces locaux.

Les choix sur cette question de dépendance, qui figureront dans le PLFSS présenté à la rentrée, devraient être annoncés avant la fin du mois de juin. Quant à la loi, Agnès Buzyn espère qu’elle sera débattue avant la fin de l’année, d’après son entourage. A condition de trouver une place dans l’agenda déjà bien chargé du Parlement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s