RESEAU ASSOCIATIF, TEMOIGNAGES

Maisons de vie, maisons d’envies : Une écrivain nous livre une nouvelle délicate sur la fin de vie.

C’est notre anniversaire de mariage aujourd’hui. Cela ne fait que six ans que nous sommes mariés et pourtant, une éternité semble s’être écoulée. Nous n’allons pas déboucher le champagne. Que fêterions-nous ? Mon mari ne me fera pas danser, il ne m’embrassera pas, il ne me fera pas l’amour. Ni ce soir, ni un autre. « Jusqu’à ce que la mort vous sépare », nous a-t-on dit il y a six ans. Mais comment aurions-nous pu imaginer que la mort prendrait notre couple en premier ?

J’aime ma femme. Je l’aime comme au premier jour. Je l’aime plus encore. Mais pourquoi lui dire ? Pourquoi rendre les choses plus difficiles ? Je sais bien que cet amour n’est plus réciproque. Pourquoi m’aimerait-elle encore après tout ça ? Nous sommes là, tous les deux, dans cette chambre que nous ne partageons plus, et nos regards osent à peine se croiser. J’ai trop lu tristesse et souffrance dans ses yeux, je redoute d’y voir pire encore.

Il évite mon regard, une nouvelle fois. La chambre danse autour de moi. L’espace d’une seconde, je crois que j’ai trop bu, et puis je me souviens que je n’ai plus bu un verre de vin depuis des lustres. Elles sont loin les soirées étudiantes dans lesquelles nous sortions chaque week-end. C’est d’épuisement que je titube maintenant. C’est d’avoir oublié ce qu’est un sommeil paisible.

Elle croit que je ne vois pas ses mains trembler sous l’effet de la fatigue. Elle croit que je ne vois pas ses yeux bouffis par les larmes. Je fais semblant de ne rien voir. Qu’est-ce que je pourrais bien lui dire de toute façon ? Elle a toujours détesté montrer sa faiblesse, elle nierait tout en bloc. Mais en réalité, le plus faible, le plus lâche, c’est moi. C’est moi qui vais partir.

Pour connaitre la fin de cette nouvelle, il suffit de suivre  ce lien qui vous conduira au site de l’association…

Laisser un commentaire