HUMEURS

Dictionnaire amoureux de l’Aidant : J comme Journal intime

Le journal, parfait compagnon de l’aidant

A l’annonce du verdict (de la maladie de maman), je me rappelle avoir été saisie par un choc absolu. Je me souviens d’avoir tout laissé, du jour au lendemain: la maison, le travail, pour prendre mes quartiers dans sa chambre d’hôpital.

Premier petit dej d’aidant!

Dès le premier matin, je prenais une photo de mon petit déjeuner avec l’idée de tenir un journal de bord.

Il s’agissait plus de consigner que de rédiger. Et pour écrire, j’ai écrit, j’ai couché des mots, des pensées, des images aussi qui me traversaient l’esprit,comme des bulles de BD qui s’échappaient de ma tête cocotte minute.

J’ai tenu ce journal tout au long de ce que j’appelle « notre parcours », c’est-à-dire dix-huit mois. Et bien après, encore maintenant.

Au lycée, j’avais vaguement tenu un journal, comme toute ado qui se respecte; mais adulte, il ne m’avait semblé utile de poursuivre cette expérience. Je me suis rendue compte en faisant des recherches pour ce post, que le phénomène était assez en vogue ; relancé par le fameux « Journal de Bridget Jones » (Aidant, si vous aimez les sucreries bien dégoulinantes, je ne peux que vous inviter à (re)visionner cette douceur).

Il est maintenant avéré qu’écrire son journal procure des bienfaits nombreux et stimulants (pour en savoir plus, cliquer ici !) mais j’avoue que sur le moment, j’ai agi sans aucun recul, par pulsion et prise d’une nécessité assez vitale.

J’ai donc tenu un journal, presque au jour le jour, sans obligation, juste avec le besoin naturel d’écrire, quand cela me prenait. Je jetais les mots, les idées, mais surtout les ressentis ; sur le papier, de manière assez brouillonne.  Je savais juste que cela me soulageait et que je voudrais en faire quelque chose, un jour, sans vraiment savoir quoi, et quand. J’avais beaucoup d’images en tête, des photos que j’avais envie de prendre, des scènes de films analogues à celles que je vivais ou aussi dans lesquelles je me projetais.

Alors que dans nombre d’articles consacrés au développement personnel, on présente le journal intime comme une clef au bonheur, dans mon cas, c’était plutôt une soupape de sécurité.

Libérer les émotions, se décharger du trop plein d’angoisses, de peurs, de frustrations

Écrire tout ce qui me passait par la tête a surement été un moyen de mieux faire face à la réalité. De ne pas sombrer sous le poids de l’angoisse. De me décharger de mes peurs et de les partager avec un « alter égo », un compagnon, au regard neutre et sans jugement (dans le jargon psychologique, le journal intime est parfois appelé témoin interne).

Bien sûr, je relatais nombre de choses à mes proches mais il était souvent difficile de les raconter en simultané, et surtout avec des mots choisis, plus doux que la réalité ; je cherchais à ne pas transmettre mes angoisses, et à l’oral, je peinais à trouver les mots justes. Certaines situations me semblaient trop lourdes, trop difficiles à raconter. Je pense qu’elles me semblaient irréelles pour ne pas dire inhumaines et que même si je trouvais les bons mots, je rebutais à les utiliser.

Le journal est un jardin secret où personne ne vous juge, mais aussi où personne ne vous plaint. J’ai pu ressentir l’impression de me décharger d’un poids en écrivant, en trouvant la bonne distance avec mon quotidien mais aussi avec un éventuel statut de victime. Le journal est un espace où l’on se fait face, et permet de d’être totalement clair avec soi même, sans faux semblant, sans « se la raconter », sans enjoliver ni noircir la situation.

Garder les souvenirs

Sans vouloir me l’avouer au tout début, j’ai aussi écrit car j’avais envie de garder une trace, de consigner les événements. Une partie de moi ne semblait pas y croire, je trouvais vraiment la situation surréaliste, et une autre partie m’intimait de la nécessité de conserver, précieusement , ces moments. Par la suite, j’ai trouvé en cette période une vertu sans prix, celle d’avoir vécu au plus près de Maman, à la fois dans la maladie et dans les moments de répit, des moments précieux, des moments chéris, et les écrire me donnait le sentiment de les prolonger, de les garder un peu plus, eux et elle.

L’effet positif du journal intime dans nos vies a été prouvé scientifiquement (Notamment par les travaux de Matthew Lieberman, professeur de psychologie à l’Université de Californie (UCLA) .

Alors, si cela vous tente, voici quelques petits conseils pratiques pour vous inciter à vous lancer dans cette belle aventure.

Quelques conseils pour qu’écrire un journal vous fasse du bien :

  • Ne pas chercher à écrire un récit cohérent
  • Ne pas chercher à résoudre : En rester aux faits, aux doutes, aux craintes
  • Écrire au fil de l’eau
  • Ne pas attendre que tout soit clair
  • Essayer d’écrire régulièrement
  • Observer mais ne pas oublier de vivre !

AIDANTS SALARIÉS, HUMEURS

En Belgique, statut officiel et congé rémunéré pour les aidants proches

En Belgique, à partir du 1er octobre 2019, les aidants proches qui assurent les soins les plus lourds bénéficieront enfin d’un statut officiel qui leur ouvrira l’accès à un congé pour assistance médicale (progressivement) élargi.

Aujourd’hui en Belgique, environ 800.000 personnes sacrifient leur activité professionnelle, leur vie privé et leurs loisirs pour s’occuper d’un proche (famille, ami, connaissance) nécessitant des soins lourds (malade chronique, personne handicapée, fortement dépendante, en fin de vie…), sans obtenir la moindre aide ni indemnisation.

D’ici peu, ils bénéficieront enfin d’une reconnaissance officielle et d’un statut grâce auquel ils pourront enfin compter sur un réel soutien.  La Commission des Affaires sociales est en effet parvenue le 3 avril dernier à un accord sur ce sujet. “Les aidants proches fournissent un travail d’une valeur inestimable. Ils doivent dès lors pouvoir compter sur la sécurité sociale“, a commenté la ministre de la Santé, Maggie De Block.Cette réalité est d’autant plus importante alors que le vieillissement est l’un des principaux défis pour la gestion des soins de santé, et que le maintien à domicile (tant que c’est possible) est clairement l’option qui est privilégiée tant par les personnes concernées que par les autorités.

Qu’en est il en France ?

Le Sénat a adopté en octobre (2018) en première lecture, avec les voix de la droite comme de la gauche, une proposition de loi centriste assouplissant les conditions du congé de proche aidant et permettant une indemnité pour compenser la perte de salaire.

Proches aidants: le Sénat vote une indemnité de congé

La proposition de loi intitulée “Favoriser la reconnaissance des proches aidants“, portée par Jocelyne Guidez, a été votée par l’ensemble des groupes . Elle doit être examinée par l’Assemblée nationale en décembre, selon Mme Guidez, mais a peu de chances d’aboutir en l’état. La secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Solidarités, Christelle Dubos, lui a refusé son soutien, renvoyant à un futur projet de loi qui doit être “déposé au Parlement d’ici la fin 2019”.

Les proches aidants de personnes en perte d’autonomie ou présentant un handicap sont aujourd’hui près de 8,3 millions et leur rôle devrait aller croissant, en raison du vieillissement de la population. Un congé de proche aidant, non rémunéré et non indemnisé, a été institué en décembre 2015.Le texte adopté par les sénateurs assouplit ses conditions et surtout instaure une “indemnité de proche aidant”, sur le modèle de l’allocation journalière de présence parentale (AJPP).Il ne s’agit pas d’une professionnalisation de l’aidant, mais bien d’une compensation de la perte de salaire qu’il subit”, a souligné Mme Guidez.L’indemnité serait financée par un prélèvement sur les primes de contrats de retraite de type Perp ou Perco. Le texte “porte des pistes de travail intéressantes”, mais risquerait d’être “en décalage”, avec la concertation menée actuellement par le gouvernement, a déclaré Mme Dubos.Les députés ont déjà repoussé en mars dernier une proposition de loi communiste sur la reconnaissance sociale des proches aidants.(avec AFP)

DICTIONNAIRE AMOUREUX DE L'AIDANT, HUMEURS

Dictionnaire Amoureux de l’Aidant ….P comme PODCAST

Au plus fort de la tourmente de ma « carrière » d’aidante, j’avais dans ma boite à réconfort cette petite trouvaille qui s’appelle un Podcast. Bien sûr, les podcasts, je les connaissais déjà, de ma vie douce d’avant, mais à ce moment de ma vie, ils m’ont été précieux, je dirais même, indispensables.

Un podcast , qu’est ce que c’est ?

En vieux français, je dirais, une rediffusion, l’enregistrement d’une émission (radio) passée, celle dont l’horaire ne vous permet pas de l’écouter en direct …en français, cela s’appelle « diffusion pour baladeur » ou encore pour les poètes canadiens : « baladodiffusion ». C’est drôle ce petit nom, comme si on était obligé d’écouter ces émissions en se promenant ! Pourquoi pas, après tout, allons-y dans la flânerie. … enfin, en langage factuel, c’est « un moyen de diffuser des fichiers , audio, vidéo ou autres, sur Internet ! ou encore , écouter une émission où l’on veut, quand on veut,…. Et quand on est aidant, c’est plutôt quand on peut.

Lire la suite “Dictionnaire Amoureux de l’Aidant ….P comme PODCAST”
HUMEURS

Dans mon jardin, il y a …

On m’avait, dans une autre vie, vanté les joies du jardinage. C’était il y a bien longtemps, quand j’étais citadine, overbookée par une vie de maman d’enfants jeunes, en activité professionnelle, …autrement dit, avec deux jobs à temps plein!

Dans mon immense et garrigueux jardin, il y a une petite place que je pensais dédier à un potager mais je ne savais pas très bien par quel bout le prendre. Maman m’avait dit qu’elle viendrait m’aider et comme beaucoup de jolis petits projets et de grandes envies, ça n’a jamais vu le jour.

Lire la suite “Dans mon jardin, il y a …”
HUMEURS

Aidant, pensez au pouvoir des fleurs

C’est le printemps. Les beaux jours arrivent, ils rallongent …

Et j’ai l’immense chance de vivre et de travailler au plus près de la nature. Aussi simple et naïf que cela puisse paraitre, chaque jour est un enchantement pour les yeux, l’odorat, le toucher (grâce à mon amie Valérie qui m’a fait découvrir la marche des 5 sens). Je ne me lasse pas de ce spectacle coloré, plutôt jaune, actuellement : genets, jonquilles, bébé jonquilles, boutons d’or… Le jaune du soleil, de l’énergie, des jours qui rallongent et du plexus solaire !  #Ouvrezleschakras

Lire la suite “Aidant, pensez au pouvoir des fleurs”
HUMEURS

Tu es toujours là pour moi !

Le 1er mars, c’était la journée mondiale du compliment. Et ce n’est pas si souvent que l’on fait , ou que l’on reçoit des compliments . Créée en 2003 aux Pays Bas, cette journée a été voulue par ses initiateurs comme étant “la journée la plus positive dans le monde”.

L’être humain a besoin de reconnaissance

Le principe est simple : l‘être humain a besoin de reconnaissance, d’être mis en valeur pour se sentir bien. Alors à chacun son petit compliment envers son voisin, son (sa) collègue, un membre de sa famille, ou pourquoi pas au premier quidam rencontré au hasard d’une course ou dans la file d’attente d’un service public? En tout cas, ce qui est sûr, c’est que faire un compliment à un aidant fera lui fera un plaisir décuplé.

« Tu es toujours là pour moi ! »

Lire la suite “Tu es toujours là pour moi !”
HUMEURS

St Valentin, l’occasion de revoir nos films d’amour préférés

les bien aimésMon top 5 trés trés subjectif..

N°1 : Nos plus belles années

Le classique. Bob est à tomber par terre et Barbra diffuse un charme et une énergie incroyables

nos plus belles années.jpg

Deux jeunes américains se rencontrent sur les bancs de l’université en 1937. La jeune femme est militante communiste alors que lui est un tombeur sans conscience politique. Une fois mariés, ils s’installent à Hollywood au moment où débute la chasse aux sorcières aux Etats-Unis, synonyme du commencement du maccarthysme… Lire la suite “St Valentin, l’occasion de revoir nos films d’amour préférés”

HUMEURS

Belle année 2019

wout-vanacker-497472-unsplashCher abonné (e) ,

Tradition oblige, le mois de janvier est consacré aux bons vœux et aux grandes résolutions…même si j’ai un peu tardé, je ne me déroberai pas à ce double impératif … Alors, du fond du cœur, et très sincèrement car en tant que lecteur testeur du blog , vous appartenez à un club très fermé ; je vous connais tous personnellement, Lire la suite “Belle année 2019”

HUMEURS

Je déclare officiellement ouverte la saison des films de Noël…et autres feel-good movies.

Chers amis aidants, je vais vous parler aujourd’hui des feel-good movies, ces films qui font du bien et qu’on ressort principalement pendant la période des fêtes… car pour nous, Aidant, il n’y a pas qu’en cette période de Noël, qu’on a envie d’un peu de douceur…maestro

Qu’est ce qu’un feel-good movie ? Lire la suite “Je déclare officiellement ouverte la saison des films de Noël…et autres feel-good movies.”

HUMEURS

Musée sur ordonnance

Et c’est au Québec que ça se passe.

Depuis la semaine dernière en effet, les membres de l’organisation Médecins francophones du Canada peuvent désormais prescrire à leurs patients et à leurs proches des visites au musée des Beaux-Arts de Montréal. Un projet pilote qui va permettre aux médecins de tester les bienfaits de ces prescriptions sur des patients atteints de maladies mentales ou physiques comme la dépression, l’hypertension ou le diabète. Les personnes recevant des diagnostics de cancer ou de maladies neurodégénératives peuvent elles aussi en bénéficier.

Lire la suite “Musée sur ordonnance”