LES FILEUSES, TEMOIGNAGES

Aidant familial, une vocation ? Témoignage d’Isabelle

Isabelle et moi avons souvent eu des discussions autour des « choses de la vie » : la famille, la carrière, les loisirs, les amis, les projets. Elle était à mes côtés quand la maladie a frappé maman. A l’époque, nous travaillions ensemble et elle était aux premières loges de mon désarroi. Elle a été une présence indéfectible et une oreille attentive et bienveillante… Ce sont des choses que l’on n’oublie pas.

Aujourd’hui, elle  vit une situation similaire. Elle a accepté de nous faire partager cette expérience, au travers de son analyse et de ses ressentis. Elle pose des mots directs et clairs sur sa situation d’aidante en se livrant avec sincérité sur une situation à la fois universelle et personnelle : accompagner son parent dans la maladie.

Je la remercie du fond du cœur de ce témoignage intime.

Aidant familial, une vocation ? Devient-on aidant.e ou naît-on aidant.e ?

LES FILEUSES

Rencontre avec Camille, Wine Export Manager à Londres

Dans la tribu des fileuses, ….je demande la fille ! J’ai le grand plaisir d’avoir interviewé Camille, ma fille, à la fin du confinement. Nous avions commencé à discuter de sujets un peu sérieux, comme la carrière, les millénials, l’environnement. Je lui ai demandé si elle acceptait que j’en profite pour la citer dans mon blog. Car après tout, quel meilleur « Filentrenous » que celui d’une mère et sa fille….

En quoi te sens tu une Fileuse ?

Je suis une vraie fileuse, le lien je le crée, je l’entretiens, c’est comme ça, aussi bien dans ma vie personnelle que dans ma vie professionnelle. A 28 ans, j’ai toujours bien sûr mon amie d’enfance, puis mes amies rencontrées en études secondaires. Quant à mon réseau professionnel, j’ai déjà mon petit carnet d’adresses ! Je travaille à l’export, je voyage beaucoup. Je participe à de nombreux  salons professionnels, donc par définition, beaucoup de rencontres. Bien évidemment, il est important de soigner ses relations de travail, mais j’avoue que c’est avec naturel, spontanéité et réel plaisir que je considère cet aspect de mon travail. En plus, garder le contact est vraiment facilité par les réseaux sociaux.

relève de la garde palais de buckingham. Londres
Relève de la garde

Je vis à Londres depuis 3 ans. Ma famille et mes meilleur amis sont en France. Il est primordial, que dis-je, vital pour moi de garder le lien, et qu’il soit le plus incarné.

DICTIONNAIRE AMOUREUX DE L'AIDANT, SLOW LIFE

Dictionnaire amoureux de l’Aidant : S comme Slowlife

Un jour, la vie et ses cabosseries vous attrape, vous rattrape et vous devez ralentir 

Busy woman

J’ai longtemps couru, au propre comme au figuré ; et l’époque où je courais le plus, au boulot à l’heure du déjeuner, le dimanche dans des compétitions locales, était aussi celle où je m’affairais le plus dans la vie. Vous savez à la trentaine quand vous êtes au summum des responsabilités familiales et professionnelles : jeunes enfants à déposer le matin à l’école, diverses intendances domestiques à gérer, activités à assumer le mercredi et le week-end, tournée des médecins, coaching de la nounou, bref, je ne vous propose pas un dessin, mais un gros nuage de points ! A l’époque, il n’y avait pas de nom de pour cela. Maintenant, c’est clairement identifié et c’est la  « charge mentale ».

Lire la suite “Dictionnaire amoureux de l’Aidant : S comme Slowlife”
TEMOIGNAGES

Portrait d’aidants – Brigitte ne sait pas si elle pourra faire face encore longtemps.

En attendant vos témoignages, je suis allée sur le site de http://www.vivreenaidant.fr/ pour relayer celui de Brigitte.

Brigitte nest pas malade mais elle doit, tous les jours, réussir lexploit de veiller sur ses parents âgés qui habitent à 800 kilomètres de chez elle.

La mère de Brigitte à 83 ans. Elle commence dangereusement à perdre les pédales. Les médecins parlent plus pudiquement d’une diminution de ses capacités cognitives. Son mari, le père de Brigitte, fait le maximum pour s’occuper de sa femme, pour l’accompagner, la soulager, lui offrir un maximum de confort de vie. Mais pour combien de temps ?

Lire la suite “Portrait d’aidants – Brigitte ne sait pas si elle pourra faire face encore longtemps.”

HUMEURS

Et si l’amitié entre femmes était un remède naturel?

39963715_10209751919753676_2284059497729097728_o

Une des choses qui m’a beaucoup aidée, dans mon parcours d’accompagnant, a été la présence indéfectible de mes amis. J’ai découvert récemment la particularité des bienfaits de l’amitié féminine.

Quand je regarde en arrière sur l’été qui se termine et que je me remémore les bons moments, je pense immédiatement à ce weekend filles de fin juillet passé avec deux de mes si chères amies : Anne et Nathalie.

Nous nous connaissons depuis 30 ans et notre amitié a suivi les courbes de nos vies. Maintenant nous sommes éloignées géographiquement ou agendaquement, mais nous sommes restées proches, grâce à Messenger, WhatsApp et autres messageries…(merci) mais surtout depuis 5 ans Lire la suite “Et si l’amitié entre femmes était un remède naturel?”